Python c’est le langage numéro 1 ces dernières années, son succès s’explique par plusieurs de ses avantages détaillés ici.

Tout d’abord c’est un langage interprété, par opposition à compilé, ce qui autorise des modifications “live” avec des délais courts entre la modification et les tests unitaires ou le débogage.

Ensuite c’est un langage facile à appréhender avec une syntaxe simple et un typage faible qui explique pourquoi il est très fréquemment utilisé dans les écoles.

Initialement un langage procédural (on écrit des bibliothèques de fonctions qu’on regroupe en modules), il supporte maintenant la programmation orientée objet, plus adaptée aux développements à très grande échelle car davantage maintenable.

Tous ces modules, Python les inclut grâce à son système de gestion des dépendances, certes moins puissant que l’incontournable maven du langage Java, mais tellement plus facile à contrôler. D’autant que cette inclusion, puisque Python est non compilé, se fait au moment de l’installation de votre programme et non au moment de sa compilation, réduisant à l’essentiel votre packaging applicatif.

Une autre grande force de Python est qu’il est multi-platform et que son gestionnaire de dépendances s’occupe d’installer les modules dont votre programme a besoin pour le(s) système(s) cible(s) (Windows, Linux/UNIX, MacOS).

Dernier avantage que je citerai ici et non des moindres, la communauté qui s’est développée autour de Python est gigantesque, offrant ainsi la quasi-garantie de trouver des modules qui réalisent ce dont vous avez besoin pour vos développements.

Ce dernier point a propulsé Python en tête des langages pour les domaines scientifiques, d'Intelligence Artificielle / Machine Learning ou de Big Data / Mining bien qu’il soit moins performant que des langages comme Node.JS ou le C/C++.

Si on cherche vraiment un défaut à Python, on pourrait critiquer l'absence de confidentialité du code source, propre à tous les langages interprétés, mais les langages compilés peuvent tout aussi bien être décompilés. Et si ce point est important, il reste toujours l’option de l'obfuscation qui permet de crypter le code source, mais l’accès au code source est probablement aussi une des raisons de son succès.